Chargé de projet de recherche

  • Référence du poste : RC118
  • Sites : Richelieu 58 rue de Richelieu 75002 Paris; Louvois 58 rue de Richelieu 75002 Paris
  • Catégorie : A
  • Famille : Services aux publics traitement des collections
  • Emploi de référence : Charge de collections
  • Nature du besoin : Occasionnel
  • Planning : Fixe
  • Nombre d'heures par mois : 80
  • Durée du contrat : 10 mois - 6.6
  • À pourvoir à compter du : 03/01/2021

Missions et activités permanentes

Financé par la BnF dans le cadre du plan quadriennal de la recherche 2020-2023, le projet « La couleur : artefacts, matière et cognition » vise à élaborer une base fédérant les données sur les matériaux de la couleur dans les œuvres d’art, produites par différents établissements, à commencer par la Bibliothèque nationale de France et l’Institut national d’histoire de l’art. Il s’agit d’un programme interdisciplinaire et collaboratif, porté conjointement par ces deux institutions, avec la participation de l’École nationale des chartes et du C2RMF. La constitution de la base de données, qui sera développée et hébergée par l’INHA, passera par la création d’un modèle de structuration des données chromatiques et physico-chimiques et par l’élaboration de référentiels spécialisés. Le modèle retenu sera interopérable avec ceux du système d’information de la BnF, afin d’alimenter le futur système de gestion des données de la conservation de la Bibliothèque. À terme, il s’agira de développer autour de la base de données des outils innovants d’éditorialisation, afin de répondre aux différents besoins des communautés scientifiques travaillant sur la couleur et ses matériaux.

Sous l’autorité de la responsable scientifique du projet, la personne chargée de projet est partie prenante de la mise en œuvre opérationnelle du projet :

- lien entre les différentes institutions impliquées dans le projet
- identification des données d’analyses existantes sur la couleur à la BnF et ailleurs, en lien avec le laboratoire du département de la conservation de la BnF, évaluation de celles-ci
- mise aux normes des données d’analyses collectées et des images qui viendront alimenter la future base en lien avec le département de la conservation de la BnF et l’INHA
- participation à la réflexion sur l’élaboration de la base et son éditorialisation en lien avec l’INHA et la BnF
- participation à la réflexion sur l’élaboration de référentiels linguistiques et aux modalités d’exposition des données en s’appuyant sur les ontologies existantes du domaine avec les groupes de travail du projet
- préparation, animation et/ou participation aux réunions administratives et opérationnelles autour du projet et rédaction de comptes-rendus de réunions
- collaboration aux travaux de valorisation du projet (notamment à travers l’alimentation du carnet de recherche BnF dédié au projet sur la plate-forme Hypothèses)
- rédaction de rapports sur l’avancement des travaux et sur les résultats obtenus
- suivi du respect du planning du projet en binôme avec la responsable scientifique
- recherche et candidature à des financements complémentaires pour développer certains aspects du projet et poursuivre celui-ci au-delà du quadriennal, en binôme avec la responsable scientifique

Date limite de candidature : 29 janvier 2021

Auditions (zoom): 8 février – 12 février 2021

Compétences requises

Bonne connaissance de la gestion de projets
Connaissances approfondies en gestion bases de données
Connaissances approfondies des bonnes pratiques autour de la gestion de données de la recherche Connaissances approfondies des thésaurus et de leur représentation SKOS
Atouts : développement web (Html, css, js) ; outils de réconciliation (openrefine, autre langage de programmation) ; connaissance de l’environnement du Web Sémantique et du Web des données

Sens de l’organisation et de la méthode, esprit d’initiative et de synthèse, rigueur scientifique.
Aptitude au dialogue, capacité à travailler en équipe, à mobiliser différents partenaires internes et externes et à partager et diffuser l’information.
Maîtrise écrite et orale de l’anglais.
Connaissance des secteurs académique, de la recherche et de la conservation.
Une expérience similaire sur un projet équivalent serait souhaitée.
Des connaissances en histoire de l’art, en histoire des sciences et/ou en analyse des matériaux du patrimoine seraient bienvenues.
Titulaire d’un diplôme de niveau Bac + 3 à Bac + 5 en humanités numériques.

Contraintes spécifiques

Déplacements à prévoir (Paris et en région)
Contrat renouvelable en 2022 et 2023 dans le cadre du plan quadriennal de recherche